Porsche 998

Porsche 997 : tous les modèles (Partie I)

Le 10/06/2021

Dans Porsche 911

Rares sont les Porsche 911 à avoir fait l’unanimité dès leur sortie. Ce fut pourtant le cas de la 997, 6ème génération de la sportive de Stuttgart. Un succès qui poussa Porsche à multiplier les versions. On vous aide à vous y retrouver

997 Carrera et 997 Carrera S, Coupé et Cabriolet (millésime 2005)

 

997 Carrera 4 et 997 Carrera 4S Coupé et Cabriolet (millésime 2006)

 

Phase 2 à partir de 2009

Pour la première fois depuis 1977, Porsche propose deux motorisations de sa 911, à la carrosserie identique. La 997 Carrera tire 325 ch de son flat 6 de 3.6 l (0 à 100 en 5 s et 285 km/h en pointe pour le coupé) alors que la 997 Carrera S dispose de 355 ch avec une cylindrée de 3.8 l (0 à 100 en 4.8 s et 293 km/h pour le coupé). Le cabriolet a été développé dès la conception du coupé pour en améliorer la rigidité. 80 % de composants sont nouveaux par rapport à la 996. Côté transmission on a le choix entre une boîte manuelle à ¬6 vitesses ou une automatique (Tiptronic) à 5 rapports. Cette génération marque le retour des « phares ronds » à l’avant tant appréciés. Au millésime 2006 apparaissent les versions 4 roues motrices aux ailes arrière plus larges (+ 44 mm).
Avec la phase 2, le 3.6 l de la 997 Carrera passe à 345 ch et le 3.8 l de la 997 Carrera S à 385 ch par l’adoption de l’injection directe d’essence. La boîte Tiptronic optionnelle fait place à la PDK à double embrayage et 7 rapports, bien plus moderne et sportive. La 997 Carrera S atteint 302 km/h en pointe et peut désormais réaliser le 0 à 100 en 4.3 s en PDK.
Les boucliers sont affinés et un éclairage de jour à LEDs fait son apparition à l’avant. Les phares sont désormais des bi-xénon de série. Les feux arrière, à LEDs également, évoluent légèrement et un bandeau réfléchissant rouge est maintenant présent sur les versions à 4 roues motrices. Un détail qui plait beaucoup aux puristes.

Porsche 997 coupe cabriolet 1

997 Turbo (millésime 2006) et 997 Turbo Cabriolet (millésime 2008)

 

Phase 2 et 997 Turbo S Coupé et Cabriolet (millésime 2010)

Toujours fidèle aux 4 roues motrices, à la double suralimentation et au carter sec, la 997 Turbo (3.6 l) inaugure les turbos à géométrie variable avec 480 ch à la clé, 310 km/h en pointe et un 0 à 100 en 3,9 s. Ses ailes sont élargies et disposent d’écopes devant les roues arrière. Les boucliers sont spécifiques et l’aileron fixe possède une partie escamotable. Une boîte automatique à convertisseur (Tiptronic) est disponible alors qu’une version cabriolet apparait à partir du millésime 2008.
La phase 2 passe à 3.8 l, adopte l’injection directe, la boîte PDK et les feux à LEDs. La puissance atteint désormais 500 ch. Une nouvelle version 997 Turbo S apparait, uniquement disponible en PDK et freins PCCB (carbone/céramique) : 530 ch, 0 à 100 en 3.3 s et 315 km/h en pointe. Les jantes RS Spyder à écrou central et le Pack Chrono Sport Plus sont de série, tout comme le PTV (différentiel actif).

Porsche 997 turbo s

997 GT3 (millésime 2006)

 

Phase 2 (millésime 2010)

Fidèle au bloc type Mezger atmosphérique de 3.6 l à carter sec, la 997 GT3 est la pistarde de la gamme : 415 ch, 310 km/h et 0 à 100 en 4,3 s. Pas de boîte auto ni de transmission intégrale mais un différentiel à glissement limité de série et une suspension pilotée (PASM). Des freins PCCB (carbone/céramique) sont disponibles en option. Elle est reconnaissable à son gros aileron arrière fixe, sa double sortie d’échappement centrale, son bouclier avant ajouré muni d’un extracteur en bas du capot. Un Pack Clubsport est disponible avec demi arceau, baquets, harnais et extincteur.
La phase 2 passe à 3.8 l et 435 ch (0 à 100 en 4.1 s et 315 km/h), les boucliers et l’aileron sont modifiés. Les jantes au dessin nouveau ont un écrou central.

Porsche 997 gt3 rouge 1

997 Targa 4 et 997 Targa 4S (millésime 2007)

 

Phase 2 à partir du millésime 2009

Elle reprend avec succès le principe du toit en verre coulissant inauguré avec la 993 Targa mais n’est disponible qu’en transmission intégrale avec les ailes larges et les motorisations des 997 Carrera 4 et Carrera 4S, avec des performances en léger retrait en raison de l’augmentation du poids.
La Phase 2 reprend toutes les évolutions des gammes Carrera 4 et Carrera 4S avec notamment l’arrivée de l’injection directe d’essence et la boîte PDK en option.

Porsche 997 targa 1

997 GT3 RS (millésime 2007)

 

Phase 2 (millésime 2010)

Elle reprend à l’identique le bloc moteur de 3.6 l de la 997 GT3 et ses 415 ch mais gagne 20 kg sur la balance par rapport à cette dernière malgré ses ailes arrière plus larges. Boucliers avant et arrière plus agressifs, aileron inspiré de la compétition et peintures de guerre (vert et orange) barrées de bandes décoratives contrastantes, la 997 GT3 RS affirme sa personnalité plus que ses performances, quasi identiques à celles de sa « petite » sœur GT3. Elle tourne néanmoins 4 secondes plus vite sur un tour du Nürburgring… A l’intérieur, c’est ambiance course avec baquets en carbone, harnais, arceau… Bien sûr, seule la boîte mécanique est disponible.  
La phase 2 passe à 3.8 l mais sa puissance atteint désormais 450 ch (0 à 100 en 4 s, 310 km/h). Les voies sont élargies et les peintures de guerre sont plus voyantes que jamais : de grands stickers « GT3 RS » habillent l’aile avant droite et l’aile arrière gauche. Supports d’aileron en alu et jantes à écrou central peaufinent son allure de voiture de course.

Porsche 997 gt3 rs phase ii blanc rouge

Trouvez la 997 de vos rêves dans les petites annonces de Flat 6 Magazine ou sur flat6mag.com !


Texte rédigé par Fabien CARON