Applications
Panier

Porsche 911 type G : les différentes versions

Sur les huit générations de Porsche 911, la type G ou deuxième génération est celle qui a eu la plus longue carrière entre 1974 et 1989. Certains de ses modèles sont même devenus mythiques, comme la 911 Carrera 3.2, la 930 Turbo ou encore la première 911 Speedster. Retour sur 15 années de production.

Porsche 911 2.7 (à partir du millésime 1974)

Les 911 type G sont facilement reconnaissables à leur bouclier avant muni de pare chocs à soufflets latéraux (voulus par le législateur américain pour absorber les petits chocs), son capot avant plus court que celui des « 911 Classics » ainsi que son bandeau rouge à l’arrière, marqué de l’inscription Porsche qui relie les deux feux. Disponible dès sa commercialisation en Coupé ou en Targa (toit amovible et arceau arrière), son moteur de 2.7 l développe 150 ch, 175 ch en version 911 S et 210 ch pour la 911 Carrera qui reprend ainsi la mécanique de la fameuse 911 Carrera RS de 1973. Les performances sont au diapason avec 240 km/h en pointe, les 100 km/h sont atteints en 6,5 s et la barre des 1000 m en 26,5 s.

Porsche 911 type g 2 7 targa jaune

Porsche 911 Turbo 3.0 dite 930 Turbo (à partir du millésime 1975)

Ailes avant et arrière élargies, aileron en « queue de baleine » et surtout moteur de 3 l turbocompressé qui développe 260 ch ! Luxueusement équipée et très performante (0 à 100 km/h en 5,5 s et 250 km/h en pointe), la 930 Turbo est la reine des autobahns. Au millésime 1978, la cylindrée de cette « Super 911 » passe à 3.3 l et la puissance à 300 ch. On parle alors de 930 Turbo 3.3 (930 Turbo 3.0 pour les premières). La présence d’un échangeur au-dessus du moteur impose un nouvel aileron plus volumineux, aux contours recourbés. La vitesse maximale atteint 260 km/h. Une inédite et onéreuse option slant nose ou flat nose (pour nez plat) permet de disposer de phares escamotables en lieu et place des optiques traditionnelles, alors que des versions Targa et Cabriolet font leur apparition à partir de 1986. Il faudra attendre le millésime 1989 et la dernière année de production pour que la 930 Turbo s'équipe enfin d’une boîte 5.  A l’initiative de l’importateur français Sonauto, une série limitée de 10 exemplaires voit le jour cette même année. Connue sous le nom 930 Turbo S Sonauto, elle se reconnait à son bouclier avant spécifique, ses quatre sorties d’échappement et ses sièges à bandes grises et noires comme sur la Porsche 959. Sa puissance grimpe à 330 ch et sa vitesse atteint 280 km/h. 

Porsche 930 turbo 3 0 profil vert

Porsche 911 Carrera 3.0 (à partir du millésime 1976

Toutes les 911 type G bénéficient à partir de 1976 d’une carrosserie galvanisée pour une meilleure protection contre la corrosion. La nouvelle 911 Carrera 3.0, de trois litres de cylindrée, cohabite avec la 911 2.7 de 165 ch désormais. Malgré l’augmentation de cylindrée, la puissance de la Carrera 3.0 redescend à 200 ch (210 ch pour la Carrera 2.7) mais gagne en souplesse. L’injection mécanique est remplacée par la K-Jetronic, plus propre mais moins efficace. Les rétroviseurs modernisés sont électriques et assortis à la couleur de la carrosserie. La Carrera 3.0 atteint 230 km/h, réalise le 0 à 100 en 7 s et le 1000 m DA en 27 s. Petit à petit les encadrements de porte passent au noir, des gicleurs de lave phares (proéminents) apparaissent en série et un aileron arrière est disponible en option. Un élégant tissu écossais (rouge, vert ou beige) peut habiller la bande centrale des sièges. C’est une option recherchée aujourd’hui.  

Porsche 911 type g carrera 3 0 marron profil

Porsche 911 SC (à partir du millésime 1978)

La 911 SC (pour Super Carrera ou Sport Carrera selon les historiens) dérive de la 911 Carrera 3.0 qu’elle remplace, mais son moteur de trois litres ne développe plus que 180 ch. Elle entraine par la même occasion la disparition de la 911 2.7 de 165 ch. Cette baisse de puissance serait d’avantage le fruit d’un choix marketing (la Porsche 928, plus puissante et plus chère est moins performante qu’une 911 Carrera 3.0) qu’un choix dicté par les différentes instances politiques internationales qui imposent des rejets polluants de plus en plus limités. Les ailes arrière sont subtilement élargies pour abriter des pneus plus larges alors que les versions Coupé et Targa cohabitent toujours. Les gicleurs de phares se font plus discrets et le logo 911 SC en lettres épaisses qui orne le capot arrière abandonne la légendaire typographie « Carrera ». Pour le millésime 1980, la puissance atteint 188 ch (180 ch aux USA et Canada) et toutes les pièces de carrosseries qui étaient en métal anodisé ou chromées passent au noir. Un an plus tard, le moteur développe 204 ch dans son ultime évolution. Ses performances n’égalent toujours pas celles de la 911 Carrera 2.7 de 1974 (0 à 100 en 6,8 s 1000 m DA en 26,8 s et 235 km/h maxi pour la 911 SC de 204 ch). Il faut attendre 1983 (soit 20 ans après sa naissance !) pour voir apparaitre la première 911 SC Cabriolet, déclinaison qui suivra ensuite toutes les générations de Porsche 911.

Porsche 911 type g sc cabriolet blanc arriere

Porsche 911 Carrera 3.2 (présentée en septembre 1983)

Esthétiquement, elle diffère très peu de la 911 SC qu’elle remplace (phares antibrouillard avant intégrés et logo Carrera sur le capot moteur). Le moteur de la 911 Carrera 3.2 développe 231 ch grâce à sa cylindrée supérieure et sa nouvelle injection Bosch Motronic. Les performances sont à la hausse (245 km/h en pointe, 0 à 100 en 6,1 s, 1000 m DA en 26,8 s) et la consommation est en baisse. Des jantes « téléphone » à 5 trous apparaissent mais les célèbres jantes Fuchs (optionnelles au début) sont souvent préférées. Au millésime 1987, l’antique boîte 915 laisse sa place à un tout nouveau modèle, la boîte G50, bien plus moderne dans son maniement et reconnaissable à sa marche arrière « en haut à gauche ». Le bandeau arrière intègre désormais les feux antibrouillard. La 911 Speedster offrira un baroud d’honneur à la 911 Type G à l’automne 1988. Version allégée de la 911 Carrera 3.2 Cabriolet mais équipée d’un pare-brise abaissé, d’une capote minimaliste dissimulée par un couvre tonneau à double bossage et souvent associée à la caisse large des 930 Turbo, c’est l’une des plus belles 911 de tous les temps. Un peu plus de 2000 exemplaires seront fabriqués, mais à peine plus de 160 seront livrés en caisse étroite.  

Porsche 911 type g carrera 3 2 blanc profil

Texte rédigé par Fabien Caron

911 porsche porsche 911 911 type g 911 carrera 930 930 Turbo Coupé Targa

Ajouter un commentaire