Applications
Panier

Qu'est-ce que le Piwi Porsche ?

Elément incontournable de l’achat d’une Porsche d’occasion, le mot « Piwi » revient en boucle dans les forums consacrés aux Porsche. On vous explique son principe et son utilité.

« Test Piwi » ou « Rapport Piwis » ?

Le terme « Test Piwi » que l’on voit le plus souvent est un terme impropre et on doit en réalité parler de « rapport Piwis ». C’est une simple feuille de papier éditée par un outil de diagnostic utilisé par les Centres Porsche. Le rapport Piwis indique certains enregistrements moteur, notamment le compteur horaire et les plages de surrégimes, par lecture des données enregistrées par les boitiers électroniques des Porsche récentes.

Au risque d’en fâcher certains, il est conseillé de demander ce rapport auprès d’un Centre Porsche, les mallettes pirates que peuvent utiliser certains n’apportant aucune garantie sur les diagnostics obtenus. 

Sachez également que cet outil diagnostic est apparu avec les premiers Porsche Boxster (986) et les 911 type 996. Inutile donc de demander un rapport Piwis si vous convoitez une 911 type G ou une 993

Porsche flat six


Le compteur horaire

Comme son nom l’indique, il comptabilise le nombre d’heures de fonctionnement d’un moteur et il ne peut pas être réinitialisé. Sachant qu’une voiture (même une Porsche !) réalise dans sa vie une vitesse moyenne comprise entre 45 et 55 km/h, il est aisé, par une simple division de vérifier si le kilométrage annoncé par un vendeur est cohérent. Divisez le kilométrage affiché par le nombre d’heures de roulage lu sur le rapport et vous obtiendrez la vitesse moyenne du véhicule. Par exemple, une voiture annonçant 35 000 km et comptabilisant 700 heures de roulage aura réalisé une vitesse moyenne de 50 km/h au cours de son existence (35 000/700). En dessous de 45 km/h, un doute peut apparaitre. Sois la voiture a fait beaucoup de kilomètres en ville (ce qui n’est pas forcement idéal pour le moteur) soit le compteur a été « descendu ». Une valeur dépassant les 55 km/h pourra à l’inverse être le signe d’un véhicule ayant parcouru principalement des trajets autoroutiers… ou du circuit !

Vous l’aurez compris, le compteur horaire n’est qu’un indicateur. Il ne permet pas de déterminer précisément le kilométrage de la Porsche que vous envisager d’acheter. Il permet néanmoins de soulever des doutes sur la véracité des informations annoncées par le vendeur.

Porsche 997 gt3 rs 4 0 engine


Les plages de surrégimes 

Très utile afin de déterminer si votre véhicule (ou celui que vous envisagez d’acquérir) a déjà dépassé le régime maximal autorisé et si oui, à quel moment, pendant quelle durée et combien de fois. Comment est-il possible de dépasser ce régime ? tout simplement en ratant un rétrogradage. En enclenchant la 2nde au lieu de la 4ème depuis le 5ème rapport par exemple. Mésaventure théoriquement impossible à réaliser avec une boîte automatique Tiptronic ou avec la PDK à double embrayage, mais il semblerait que des rétrogradages un peu « musclés » en mode manuel avec cette dernière puisse déclencher des plages de surrégimes. 

Pour les Boxster 986 et 911 type 996, il n’existe que les plages 1 et 2. Depuis les Boxster/Cayman 987 et 911 type 997, l’outil a été affiné et se décompose désormais en 6 plages distinctes. La plage 6 correspondant au plus haut régime. Bien entendu, les plages de surrégimes correspondent à un type de moteur spécifique. Les plages d’un bloc de GT3 ne seront pas identiques à celles d’une 911 Carrera ou d’une Turbo. C’est pourquoi il est indispensable de se faire accompagner par un spécialiste pour l’interprétation de ces données : Une 997 GT3 ayant quelques fois côtoyé une plage 1 ou 2 et ayant parcouru 20 000 km depuis son dernier surrégime ne devra pas être mise en comparaison avec une 996 Carrera venant d’effectuer une plage 2 (soit plus de 7900 tr/min sans connaitre le régime maximal atteint).

Porsche 997 gt3 rs engine


Bien entendu le rapport Piwis ne traduit en rien le soin apporté à un véhicule (respect du temps de chauffe avant de solliciter pleinement le moteur, réalisation des entretiens périodiques, niveau d’huile suffisant…) il est donc nécessaire mais insuffisant lorsque vous envisagez l’achat d’une Porsche moderne. Carnet d’entretien, factures et état général de l’auto sont donc tout aussi indispensables pour éviter toute déconvenue.

 


Texte rédigé par Fabien Caron

911 porsche 996 porsche 996 porsche 911 986 piwi porsche piwi porsche boxster

Ajouter un commentaire